Lu en 2007

Un peu déroutant. L’univers reste le même, La Nouvelle-Orléans, le fond sonore, les méandres et les ombres inquiétantes de la cité… Cependant le livre parait plus léger, moins extrême. Comme si la vivacité habituelle de Poppy Z Brite s’était affaiblie. Elle le précise dans sa préface mais cela reste tout de même surprenant. Certes, si l’on compare avec le corps exquis, Âmes perdues et ainsi de suite, il n’y a pas à douter de l’infériorité de ce livre… Cependant, comment juger ! Le bouquin reste très appréciable. Et quoi de plus agréable que de suivre plusieurs générations dont les péripéties se déroulent dans cette bonne vieille Nouvelle-Orléans !

Les nouvelles sont bonnes, mais il y a un coté répétitif dans tout cela ! Une certaine lassitude si je puis dire m’a envahi à certains moments… Toujours les mêmes thèmes, mais sans nouveau… Fascination pour les corps, surtout ceux de deux hommes qui s’aiment, le goût prononcé pour le gore et l’étrange et puis ce leitmotiv autour de la cuisine ! Certes cela n’est pas déplaisant, cependant lorsque l’on compare avec les œuvres précédentes, on ne peut nier que la répétition est là et qu’elle est effectuée avec mon de talent ! D’où une certaine déception. Ceux qui n’auront rien lu de PZB, trouveront ce recueil excellent, mais pas ceux ayant goûté au paroxysme de son écriture. Non, c’est évident !

Bon, il ne faudrait pas être vache non plus ! De plus on ne peut se permettre de juger de l’infériorité d’un bouquin… Et puis, cela reste tout de même un voyage au cœur de la Nouvelle-Orléans… Je dirais que l’on passe d’un extrême à l’autre dans la qualité de ces nouvelles. En effet, Le marais au lanterne, fabuleuse, emplie de mystères et de magie noir, détrône toutes les autres, et les relègue loin, loin… Mais cette idée du docteur Brite et la psychologie magnifique de certains persos touche egalement… Enfin ce n’est que mon avis ! Et il faut admettre que certaines nouvelles sont incompréhensibles et la plupart décevantes…

Mais bon, ce livre vaut la lecture, rien que pour ce rendre compte de l’excellence des autres œuvres… Et puis PZB, nous offres, tout de même de bonnes nouvelles… Qui ne laissent pas insensible ! Le lecteur novice trouvera dans la cuisine du diable, des nuits tourbillonnantes dans l’ivresse de l’absinthe, un érotisme parfois torride, de beaux paysages crépusculaires et des personnages forts. Du Brite, pour résumer :) mais avec légèreté ! Ne pas l’oublier… Les lecteurs mordus ne retrouverons que la répétition de se qui a déjà été exploré, et en moins bien…

Disons que ce livre, pourrait servir pour tous ceux qui ne connaissent pas encore l’une des plus talentueuses plumes, de prologue… Et pour moi et tout les amoureux de cette dame, ce recueil restera tout de même une bonne délectation…

Bref, ce petit guide culinaire écrit par le Diable lui-même, reste au final, un petit joyau macabre, qui est certes moins bon que les précédents, mais que l’on aime malgré tout.

Article écrit sur Mental Fluids